01/11/2015

Le bzzzzzzz fait mon buzz

Un soleil derrière les Cumuloblockbusterus?
C'est "Asphalte" de Samuel Benchetrit. Un film poétique, divinement farfelu.


Gustave Kervern est très attachant en Sterkowitz
Il est le voisin du premier étage qui refuse de participer au financement d'un nouvel ascenseur. Plus tard, en chaise roulante, il l'utilisera sans scrupule.
Il est le p
hotographe du dimanche charmeur d'infirmière. Il parviendra à se mettre debout pour aller lui tirer le portrait, un appareil argentique et un Polaroïd autour du cou.


Valéria Bruni-Tedeschi (l'infirmière) et Gustave Kervern (Sterkowitz)

Sur l'écran, l'appareil tire la langue dans un fracas familier.
Des polas, j'en fait beaucoup, et je regarde avec plaisir Sterkowitz "polaroïder" des ciels tourmentés. 

Depuis 2008, la pellicule pour photo instantanée n'est plus la même. Ombre d'elle-même, elle a désormais besoin d'égards pour révéler toutes ses couleurs.
Ainsi, le film Impossible PZ 680 préfère voir le jour dans le noir, le PX 70 se fixe sur papier dans un grand suspense, quant au Color 600, il lui faut trente minutes pour se développer... 
Tout ceci est bien technique n'est ce pas?

Revenons à l'essentiel.
De son propre aveu, Sterkowitz ne met pas de pellicule dans son appareil argentique, alors on se doute bien qu'un protocole de soins pour pola est le cadet de ses soucis...
On retiendra qu'il se fout des contraintes Sterkowitz.
Pour lui tout est possible, même si c'est impossible
La preuve, en ce moment on le projette bien sur l'écran d'une salle obscure. 
Et il vient de me repérer assise dans le noir.

Sterkowitz, ramdam au coeur, crève l'écran.
Il laisse choir ses fragiles polas entre mes mains.
Ils se dévoilent doucement. Tous magnifiques
Et soudain, sans prévenir...
Les appareils sur l'estomac rebondi... 
Se balancent, s'entrechoquent...
Et me chamboulent.

Les pellicules "Impossible" sont sensibles à la lumière. Il faut protéger la photo à la sortie de l'appareil pendant les quatre premières minutes du développement.




Asphalte
Asphalte Bande-annonce VF


Gustave Kervern (Sterkowitz), Asphalte de Samuel Benchetrit.

1 commentaire: